Crédit in fine : quels sont ses inconvénients ?

Vous souhaitez acquérir un bien immobilier ? Vous avez sans doute besoin d’un crédit immobilier, que ce soit sous la forme d’un prêt amortissable ou d’un prêt in fine, dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. Retrouvez dans cet article, les inconvénients d’un crédit in fine ?

Crédit in fine : de quoi s’agit-il ?

Le prêt In Fine est un crédit bancaire pour lequel seuls les intérêts sont payés mensuellement et le capital reste à rembourser en une seule fois à l’échéance. Des remboursements anticipés sont possibles et la durée maximale du crédit est de 10 ans. Il est garanti par une hypothèque conventionnelle ou spéciale sur un bien immobilier appartenant à l’emprunteur. Retrouvez plus d’informations à ce sujet ici : https://www.emprunter-malin.com/credit-in-fine-inconvenients/

Avez-vous vu cela : Enveloppes en plastique : Avantages et inconvénients pour un monde durable

Le prêt in fine est une solution d’investissement locatif avantageuse sur le plan fiscal. En effet, en plus des déductions liées à la loi Pinel, le remboursement des intérêts du prêt immobilier peut être déduit des revenus locatifs. Ainsi, plus les intérêts sont élevés, plus l’opération est intéressante sur le plan fiscal. Avec le crédit in fine, l’emprunteur ne rembourse chaque mois que les intérêts et l’assurance du prêt, mais pas le capital. En fin de contrat, le capital prêté par la banque est remboursé en une seule fois.

Quelle est la différence entre prêt in fine et prêt amortissable ?

Avec un crédit in fine, les intérêts à verser à la banque sont constants tout au long du prêt. Ce montant est plus élevé que celui d’un prêt amortissable où les intérêts diminuent au fur et à mesure que le capital est remboursé. Cette différence peut s’avérer intéressante fiscalement car les intérêts du prêt peuvent être déduits des revenus locatifs. Il est donc souvent utilisé pour les investissements locatifs.

Lire également : Les conditions pour suivre une formation Microsoft Power BI

Il est facile de distinguer ces deux types de prêts :

  • Avec un crédit amortissable, le capital emprunté est remboursé partiellement et des intérêts sont payés chaque mois. La part du capital amorti augmente et les intérêts diminuent au fil du temps, et cela peut être vérifié sur le tableau d’amortissement.
  • Avec le crédit in fine, les mensualités versées à la banque ne comprennent que les intérêts et l’assurance emprunteur. Le capital emprunté sera remboursé à la fin du contrat.

Les mensualités d’un prêt in fine sont généralement plus moins élevées que celles d’un prêt amortissable. Cependant, la banque exigera une garantie supplémentaire pour sécuriser le prêt, sous forme de nantissement et d’hypothèque. Un placement financier tel qu’une assurance vie ou un contrat de capitalisation peut être utilisé pour rembourser le capital emprunté.

Les inconvénients d’un crédit in fine : capacité de remboursement

Ce type de prêt est destiné aux emprunteurs expérimentés en matière de placement locatif et qui peuvent prouver des revenus suffisants pour rembourser les mensualités. Pour obtenir ce type de crédit, il est nécessaire de fournir des preuves de sa capacité et de ses possibilités de remboursement à l’issue du prêt. Les candidats doivent donc posséder :

  • de revenus stables et élevés,
  • d’un patrimoine conséquent.

Le crédit In Fine, garanti par hypothèque, est destiné aux propriétaires ayant remboursé leurs crédits immobiliers. Toutefois, il présente un risque financier important : les travaux imprévus, les sinistres ou les impayés des locataires peuvent remettre en cause le rendement recherché. Les taux d’intérêt des prêts In Fine sont plus importants que ceux des prêts amortissables.